• Je t'ai cherchée

    « Je t’ai cherchée
    Dans tous les regards,
    Et dans l’absence des regards,
    Dans toutes les robes, dans le vent,
    Dans toutes les eaux qui se sont gardées,
    Dans le frôlement des mains,
    Dans les couleurs des couchants,
    Dans les mêmes violettes,
    Dans les ombres sous les hêtres,
    Dans mes moments qui ne servaient à rien,
    Dans le temps possédé,
    Dans l’horreur d’être là,
    Dans l’espoir toujours
    Que rien n’est sans toi,
    Dans la terre qui monte
    Pour le baiser définitif,
    Dans un tremblement
    Où ce n’est pas vrai que tu n’y es pas. »

    Eugène Guillevic 

    Sphère

    Illustration : Federico Infante


    votre commentaire
  • L'eau

     « J'aime avec passion l'eau qui étanche tout en toute chose

    qui s'incline pour tout voir de près
    ses pas chargés du souffle de ses sources discutant avec une fleur ou appelant
    une pierre qui préfère murmurer »

    Adonis

    Prends-moi, chaos, dans tes bras

    Peinture : Kurt Jackson


    votre commentaire
  • Renaissance (Alain Lance)

    RENAISSANCE

     1


    Quelque chose bat lentement
    Qui ne bruit pas encore
    Rumeur lovée
    Lumière lointaine
    L’éveil va délacer les corps
    Pour une mêlée plus claire
    Pour un nouveau sommeil
    Un merle s’est mis à démailler l’ombre
    Une carriole de jonquilles s’en va sous les branches

     2


    Les nuages prennent du champ les paroles
    Passent à d’autres collines les pentes
    Vers nous mènent leur troupeau de lavande
    Le vent anime un débat dans les herbes
    Et mon sang n’est qu’une soif très ancienne
    Montant vers toi vers tes yeux cet instant
    Ce frisson du feuillage où neigent les colombes

     Alain Lance

     "Temps criblé", Éditions Obsidiane et le temps qu’il fait

     Illustration : Kaoru Saito 


    votre commentaire
  • Je t'offre

    « Je t'offre un soleil
    dans mes mains nues
    quelques touches de brume
    un dé de pluie
    et la ligne bleue des collines

    sans guirlande
    sans papier cadeau
    je t'offre un monde
    avec mon cœur »

    Luce Guilbaud

    Illustration : Chen Jialing


    1 commentaire
  • La poésie, c'est la vie limpide

     « Car personne n'est poète. Personne n'est là pour donner des poèmes comme l'enfant donne son sourire ou comme l'arbre donne ses fruits. Personne n'est "poète" parce que ce serait là sa nature, son infirmité ou sa grâce. La poésie seule existe. Elle existe comme les champs, comme la neige, comme les saisons. Mais personne ne "fait " de la poésie, pas plus que personne ne vous offre les giboulées de mars ou les neiges de décembre. La poésie c'est la vie limpide quand elle entre en nous pour prendre connaissance d'elle-même, d'une connaissance aérienne, subtile, semblable à celle que la mère a de l'enfant, ou l'amant de l'aimée : un sourire plus qu'un savoir. Un silence plus qu'une parole. La poésie n'est rien que la fragilité de cet état de conscience, l'éveil en nous de la pureté qui est bien plus que nous. Elle ne vient pas de l'élégance d'une écriture, mais de la transparence d'une vie. »

    Christian BOBIN

    Un livre inutile

    Illustration : Mikio Watanabe


    votre commentaire