• Géopoésie de Martin Wable (extraits)

    « J'aime les poèmes qui parlent de roche et d'eau, de vent et de fleurs. Car le poème est, à tous les degrés de son incarnation, le meilleur lieu, le meilleur moment pour sentir l'intransigeance d'un caillou, la subtilité d'un mince courant d'eau. C'est un lieu au calme, à l'abri du grand monde qui au-delà s'étend. »

    ***********

    « J’'ai rêvé d'écrire une poésie qui parle de graviers au soleil. Le silence ne serait rompu que par d'énigmatiques instants : des hommes réels ou encore, rien de précis, des colorations de la lumière. Une poésie où l'on revient plus que d'où l'on fuit. »

     

    Martin Wable, Géopoésie

    Illustration : Robert Kipniss


    votre commentaire
  • "Des falaises" de Mélanie Leblanc (extraits)

     jamais le coeur si grand
    qu'en haut d'une falaise

    la place pour qu'il s'étende
    ouvre son ciel

    plein soleil
    plein vent

    être à soi à l'autre
    au monde

    pleinement 

     *******

      tout devient petit quand on grandit
     tout

     sauf le ciel
     la mer
     et la falaise 

      *******

     accueillir 
     ce qui falaise en nous

    les fissures
    le fragile

     et cet élan vers le ciel 

     

    Mélanie Leblanc

    "Des falaises", Cheyne Editeur, 2016

     

    Photo : Philip Plisson


    votre commentaire
  • Un poème d'Alda Merini

     

    J’aime la simplicité qui s’accompagne d’humilité.
    J’aime les gens qui savent écouter le vent sur leur propre peau,
    sentir l’odeur des choses,
    en capturer l’âme.
    Ceux dont la chair est en contact avec la chair du monde.
    Parce que là est la vérité, là est la douceur, là est la sensibilité, là est encore l’amour. 

     

    Je n’ai pas besoin d’argent.
    J’ai besoin de sentiments,
    de mots, de mots choisis avec soin,
    de fleurs comme des pensées,
    de roses comme des présences,
    de rêves perchés dans les arbres,
    de chansons qui fassent danser les statues,
    d’étoiles qui murmurent à l’oreille des amants.
    J’ai besoin de poésie,
    cette magie qui allège le poids des mots,
    qui réveille les émotions
    et donne des couleurs nouvelles.

      

     Alda Merini 

    Terra d’amore (babelio.com) 


    votre commentaire
  • Olav H. Auge

    « Et j’étais triste et me terrais dans une grotte,
    j’étais gonflé d’orgueil et bâtissais au-delà des étoiles,
    maintenant je construis dans l’arbre tout proche,
    et le matin quand je m’éveille,
    le pin enfile dans ses aiguilles des fils d’or. »

     

    Olav H. Auge

     

    Peinture : Léon Spillaert


    votre commentaire
  • Mains

    « Touchez longtemps ce qui se touche
    l’écorce, l’eau, l’herbe, la bouche,
    avec l’ardeur au creux des doigts
    touchez le chaud, touchez le froid,
    pour en faire votre aventure
    touchez la mer et la voilure,
    le mont, la plaine au cri de blé.
    Un soir touchez vos doigts usés
    comme un drap où les corps roulèrent.
    Touchez enfin, noces dernières
    aux feux assourdis du couchant
    vos souvenirs mêlés au vent. »

     

    Anne-Marie Kegels, Poèmes choisis

     

    Sculpture : Auguste Rodin

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique