• Olav H. Auge

    Olav H. Auge

    « Et j’étais triste et me terrais dans une grotte,
    j’étais gonflé d’orgueil et bâtissais au-delà des étoiles,
    maintenant je construis dans l’arbre tout proche,
    et le matin quand je m’éveille,
    le pin enfile dans ses aiguilles des fils d’or. »

     

    Olav H. Auge

     

    Peinture : Léon Spillaert


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Octobre 2019 à 22:02

    J´aime beaucoup la poésie de ce poète norvégien qui s´exprime de façon simple et concis.

    Je me souviens aussi d´avoir publié un ou deux de ses poèmes sur mon blog :)

    Bonne soirée Claire-Lise !

    2
    Jeudi 24 Octobre 2019 à 13:49

    Je partage ton goût pour les poésies délicieuses de Olav H. Auge.

    Merci pour ta lecture Elfine !

    Bonne journée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :