• C'est avec un immense bonheur que j'ai découvert la magnifique lecture de mes poèmes par Nicolas GRANIER, auteur-compositeur-interprète, que je remercie très chaleureusement.  

    Les gogyöshis sont extraits de mon recueil Lumières Vagabondes (2020) et les autres poèmes de mon ouvrage Le Parfum des Daphnés (2018).


    2 commentaires
  • Haïku

    thé à la rose ~

    chaque gorgée

    a un goût d’éternité

     

    Claire Lise Coux

    Tous droits réservés


    2 commentaires
  • Mes haïkus du confinement

     

    petit matin –

     

    les portes du jour

     

    s’ouvrent en silence

     

     ***

     

    thé du matin –

     

    un chant d’oiseau

     

    sur ma théière

     

     ***

     

    confinement –

     

    le ciel derrière la vitre

     

    me raconte le printemps

     

     ***

     

    un merle fend l’air –

      

    pour quelques pas à ciel ouvert

      

    un papier en règle

      

     ***

     

    le vent bondit –

     

    toujours la même tempête

     

    dans les hôpitaux

     

     ***

     

    confinée –

     

    une envie de voyage

     

    tapie dans l’âme

     

     ***

     

    parc désert –

     

    le vent enlace

     

    le magnolia

     

     ***

     

    le soleil seul

     

    au milieu des arbres

     

    de la cour d’école

     

     ***

     

    voix des poètes –

     

    je chante

     

    pour passer le temps

     

     ***

     

    rai de lumière –

     

    une petite musique

     

    habite chaque jour

     

     ***

     

    applaudissements –

     

    des sourires 

     

    éclairent les fenêtres

     

     ***

     

    la lune

     

    reste ma compagne

     

    en secret

     

     

    ***

     

     

    Claire Lise Coux

    Tous droits réservés

     

    Illustration : Yuhong Ding

     


    4 commentaires
  • Jusqu'à toi

    J’ai respiré tous les parfums du jour

    J’ai marché sous les nuages du soir

    Dans leurs somptueuses robes d’or

    Et quand a sonné l’horloge de la nuit

    J’ai couru à perdre haleine jusqu’à toi

     

    Claire Lise Coux

    Tous droits réservés

     

    Peinture : Leonor Fini


    votre commentaire
  • Haïku

    Long baiser ~

     Jusqu'aux portes du ciel

    le parfum de l'orchidée

     

    Claire Lise Coux

    Tous droits réservés


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique