• Marie Gevers

    Marie Gevers

    Marie Gevers (1883-1975)

    Elle est poète même si après 1930, elle décide de se consacrer exclusivement à la prose ainsi qu'elle l'écrivit dans une lettre : " L'aventure humaine me devenait plus proche, m'intéressait davantage, surtout au point de vue féminin... C'est ainsi que j'ai quitté la poésie pour le roman. Quitté ? Non pas, car la poésie et le sentiment de la poésie occupent une place importante dans mes romans..."

    Rien de plus vrai. Jamais Marie Gevers n'a cessé d'être poète. Elle l'est surtout dans Plaisirs des Météores et dans Vie et mort d'un étang. Si la poésie est un miroir qui saisit les êtres et les choses dans leur signification essentielle, on la trouvera au fond de cet étang qui offre du monde les reflets les plus secrets et les plus magiques.

     

    L'enfant d'avril

    Pour dire ton sourire,

    Je parlerai de choses douces,

    Si légères,

    Qu'on ne sait si elles sont

    Mouvement ou lumière,

    Mousses

    Ou frissons

    De l'eau... chatons de saule,

    Pollens d'avril... cœur d'anémone.

     

    O fleur sauvage, jeune fille,

    Pain du cœur, grâce céréale

    Des blés aux yeux bleuets,

    Et des prés au front camomille,

    J'invente pour toi des noms-épithètes :

    " Jambes-herbes, fleurs-fêtes,

         Rire-coquelicot." 

     

    Peinture : Camille Pissaro


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :