• Marie de Clèves

    Marie de Clèves (1426-1487)

     Fille d'Adolphe IV de Clèves, elle épousa, à quatorze ans, Charles d'Orléans connu surtout pour ses œuvres poétiques écrites pendant sa longue captivité anglaise. Grande, blonde, un peu maigre, très élégante, son maintien fait penser à celui de la célèbre "Dame à la licorne". Elle fut courtisée par maints chevaliers et surtout par Jean de Lorraine, le fils du roi René. Son amour des beaux-arts l'amena à protéger des peintres. On lui doit aussi le somptueux manuscrit de Carpentras où elle avait fait recopier tous les poèmes de son mari.

    Nous n'avons pu trouver d'elle que deux rondeaux.  Celui qui débute par En la forêt de Longue Attente fut  rimé sur un thème imposé dans un concours auquel elle participa avec son époux et d'autres poètes de cour. Harmonieusement nostalgique, il est d'une écriture plus directe et plus souple que celui de Charles d'Orléans sur le même sujet.

     

    En la Forêt de Longue Attente
    Entrée suis en une sente
    Dont ôter je ne puis mon cœur,
    Pour moi je vis en grande langueur,
    Par Fortune qui me tourmente.

    Souvent Espoir chacun contente,
    Excepté moi, pauvre dolente,
    Qui nuit et jour suis en douleur
    En la forêt de Longue Attente.

    Ai-je donc tort, si je garmente*
    Plus que nulle qui soit vivante ?
    Par Dieu, non ! Ne veux mon malheur ! 
    Car ainsi m'aid' mon Créateur
    Qu'il n'est peine que je ne sente
    En la Forêt de Longue Attente.

    *me lamente

     Marie de CLEVES

    La Dame à la licorne (tapisserie)


  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Avril à 10:00

    Bonjour Claire-Lise,

    Je passe te souhaiter un très bon week-end ensoleillé !

    Amicalement,

    Elfine

    2
    Samedi 8 Avril à 11:24

    Merci du fond du coeur Elfine !

    Je te souhaite également un très beau week-end.

    Claire-Lise

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :