• Les archives du cœur de Christian Boltanski

    Les archives du cœur de C. Boltansky

    Le conservatoire des battements de cœur sur l'île de Teshima

    Les archives du cœur de C. Boltansky

     

    Les archives du cœur de Christian Boltanski sur l'île de Teshima au Japon

    Mémoire, absence, temps, mort… voilà ce qui terrorise et dynamise l’artiste Christian Boltanski.

    En 2005, commence son travail sur le cœur. Souvenir des hommes, l’enregistrement des battements de cœur sera pour lui une manière de traiter la mémoire, l’absence. Son geste artistique nous invite à réfléchir à la condition mortelle de l'homme mais également à ressentir et à éprouver la frontière entre absence et présence.

    Les archives du cœur sont conservées dans une bibliothèque sur l’île japonaise de Teshima. Deux avions, une voiture, deux bateaux sont nécessaires pour aller les consulter.

     

    Pour Christian Boltanski :

    « Plus on montre la présence de quelqu’un par un nom, un battement de cœur, une vieille photographie, un vêtement usagé, plus on montre son absence. En montrant l’absence, je dis :  il y a eu. […]. Chacun de nous est très important par son unicité et en même temps extrêmement vulnérable.  Après deux générations, nous sommes tous oubliés. Une partie de mon activité est d’essayer de préserver la vie de chaque être humain. »

    C'est de « la petite mémoire » et non de « la grande mémoire préservée dans les livres » dont il s'agit, « cette petite mémoire qui forme notre singularité, extrêmement fragile, et qui disparaît avec la mort ».

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :