• Le saule

    Le saule (Anna Akhmatova)

    « J'ai grandi au milieu de calmes motifs
    Dans une fraîche nursery du jeune siècle ;
    Je n'aimais guère la voix des hommes,
    Mais je comprenais celle du vent.
    J'aimais la bardane et l'ortie,
    Et plus que tout le saule d'argent.
    En reconnaissance il a vécu
    Avec moi toujours, ses branches en pleurs
    Semaient des rêves sur mes insomnies.
    C'est étrange ! Je lui ai survécu.
    Voici la souche ; les autres saules
    Parlent aujourd'hui avec d'autres voix
    Sous notre ciel, sous d'autres cieux.
    Je me tais ... On dirait que mon frère est mort. »

     

    Anna Akhmatova

    Requiem, Poème sans héros

    et autres poèmes

    Traduction de Jean-Louis Backès

    Gallimard, 2007

     

    Peinture : Stéphanie Caroline Guerzoni


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :