• La Grèce que j'aime de Simone Aubry-Vernay

     

    C'est un très bel ouvrage que j'ai eu le plaisir de recevoir en cadeau et qui m'a éblouie. Simone Aubry-Vernay sait avec brio évoquer la Grèce à travers ses mots, ses dessins ou ses peintures. La Grèce est là, blanche, bleue, ocre, silencieuse, hiératique, impressionnante et on se noie dans ses eaux et on se perd dans ses ciels. On chemine avec les ânes qui "joignent les oreilles pour prier", on "déchiffre dans la pierre les messages usés par le temps", on s'éveille dans "la blancheur architecturale ponctuée du point carminé des coupoles de Kalimera". Le voyage est somptueux, les mots de Simone Aubry-Vernay touchent au cœur et ses dessins nous accompagnent pour longtemps. 

     

    Extraits :

      

    La Grèce que j'aime de Simone Aubry-Vernay

    Dessin et texte de Simone Aubry-Vernay : cliquer sur l'image pour lire le texte

     

    Météores

     

    Nids d'aigles monastiques

    Orthodoxie défiant le vide

    appel du regard sur

    ces roches agressives

    pour

    duels spirituels

    comment

    atteindre

    ces sommets ?

     

    La Grèce que j'aime de Simone Aubry-Vernay

    Dessin de Simone Aubry-Vernay

     

    Poli Oreo

     

    Rues blanches

    maisons

    composant dans le ciel

    des sculptures

    fragmentées d'ombre

    des peintres découragés

    iront s'aveugler

    de blanches surfaces

    les dieux ironiques

    maîtres de tout l'espace

    posent en touches subtiles

    leur signature

    de poussière

    sur le marbre des yeux.

     

    La Grèce que j'aime de Simone Aubry-Vernay

    Cliquer sur l'image pour lire le texte de Simone-Aubry

     

    Nostalgie

     

    J'ai perdu trop vite

    la manne de ces vacances

    grecques

    au pays retrouvé

    des hommes trop pressés...

    Pourtant

    la vague bleue

    dans l'éther des dieux

    danse

    encore

    dans la grisaille des pluies

    berce le rêve...

    Un rêve tellement beau

    qu'impossible à gommer

    tellement grand

    qu'impossible à garder

    pour soi.

     

    La Grèce que j'aime de Simone Aubry-Vernay, Thoba's éditions, 2016


  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Mai à 17:42

    Bonjour Claire-Lise,

    J´aime beaucoup ces petits poèmes !

    Merci pour la découverte :)

    Elfine

    2
    Vendredi 5 Mai à 17:41

    Bonjour Elfine,

    Oui, ces poèmes sont très beaux et nous font voyager.

    Je te souhaite un très bon week-end du 8 mai.

    Claire-Lise

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :