• François Cheng

    François Cheng

     

    Mais l'oiseau point d'empreinte
    Ne laisse. Son empreinte est
    Son vol même. Nulle trace
    Autre que l'instant-lieu,
    Joie du pur avènement :

    Lieu deux ailes qui s'ouvrent,

    Instant un coeur qui bat.

     

    François Cheng (Quand les âmes se font chant)

     

     Photo : Bernard Plossu

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :