• Cette Normandie poétique

    « Oh ! beau pays où j'ai promené des rêves inédits, des désirs qui n'en étaient pas… Je l'ai peut-être créée cette Normandie poétique où tout est musique de lignes, de couleurs, de notes poétiques. Les dunes roses, les collines d'un vert sombre bordent la route. Un ruban de ciel bleu où dansent les étoiles et une lune à peine née se déroule au-dessus de nos têtes. Aucun son, seule la musique des senteurs, le parfum du chèvrefeuille et l'odeur de la feuille morte. Maintenant que je me ressouviens, je vois avec intensité le rouge des dunes se marier au bleu du ciel, je vois scintiller la froide petite étoile et les nuages légers passer à l'horizon, je vois l'argent de l'herbe sèche se répandre sur l'or du sable et la ligne si infiniment noble des dunes border la pureté du ciel. J'entends au loin le bruit d'une vague et tout près le grillon qui chante, et par dessus tout, le silence vivant de cette dune qui avance silencieuse. Je vois les ombres bleues se serrer dans les conques dorées que la vague de sable forme dans sa marche, je vois l'immensité de ce pays fantastique, grave, silencieux, beau d'une pure et sublime beauté. »

    Marianne Werefkin

    Lettres à un Inconnu - Deuxième cahier  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :