• Béatrice de Die

     

    Béatrice de Die (écrivait vers 1170)

     

    Contemporaine de Marie de France, elle épousa Guillaume de Poitiers. Ses poèmes ont été composés avant 1173 pour son amant Raimbaut d'Orange, poète médiocre, qui fut indifférent et infidèle. Il est curieux de constater qu'à l'époque où les poètes provençaux glorifie la dame "inaccessible", les vers de la Comtesse de Die reflètent avec tant de simplicité le chagrin d'une femme trahie par son amant. Sans complexes, ni complications, elle raconte avec sensualité, perspicacité, sur un ton joyeux ou mélancolique, ses chagrins et ses joies. Elle est la plus talentueuse des femmes trouvères ou plus exactement des "trobairitz".  

     

       Chanson

      

    Grande peine m'est advenue

     Pour un chevalier que j'ai eu,

     Je veux qu'en tous les temps l'on sache

     Comment moi, je l'ai tant aimé ;

     Et maintenant je suis trahie,

     Car je lui refusais l'amour, 

     J'étais pourtant en grand'folie

     Au lit comme toute vêtue.

     

    Combien voudrait mon chevalier

     Tenir un soir dans mes bras nus, 

     Pour lui seul, il serait comblé,

     Je ferais coussin de mes hanches ;

    Car je m'en suis bien plus éprise

    Que ne fut Flore de Blanchefleur.

     Mon amour et mon coeur lui donne,

     Mon âme, mes yeux, et ma vie.

     

    Bel ami, si plaisant et bon,

     Si vous retrouve en mon pouvoir

     Et me couche avec vous un soir

     Et d'amour vous donne un baiser,

     Nul plaisir ne sera meilleur

     Que vous, en place de mari,

     Sachez-le, si vous promettez

     De faire tout ce que je voudrais.

      

    Traduit de l’occitan par Pierre Seghers, in « Le livre d’or de la Poésie française, de 1940 à nos jours », Gérard et Cie (Marabout Université), 1963

     

    Dessin : Egon Schiele


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :